Ascenseur de maison : à quelles aides ai-je droit ?

L’installation d’un ascenseur de maison demande un budget à bien penser. C’est pourquoi il existe différentes aides financières permettant d’en diminuer le coût, destinées notamment aux personnes à mobilité réduite.

Les subventions pour l’installation d’un ascenseur privatif

Les particuliers peuvent prétendre à différentes aides pour l’installation d’un ascenseur privatif. Pour cela, il faut que les travaux d’aménagement favorisent l’autonomie d’une personne à mobilité réduite, comme une personne handicapée ou âgée. Lors de sa demande, le particulier devra justifier de sa situation de handicap ou de perte d’autonomie. Il devra aussi prouver que la pose d’un ascenseur particulier correspond à ses besoins. La principale subvention pour un ascenseur privatif est octroyée par l’ANAH (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat). Celle-ci peut accorder une aide plafonnée à 35 % du coût total des travaux dans la limite de 7 000 €. Pour les foyers les plus modestes, cette aide peut s’élever à 50 % du montant des travaux dans la limite de 10 000 €. À noter que le particulier peut prétendre à d’autres subventions, à l’image de la prestation de compensation du handicap (PCH) et de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA).

Les autres aides pour installer un ascenseur privatif

Outre ces subventions, un particulier peut prétendre à d’autres aides financières pour installer un ascenseur privatif. Il est tout d’abord possible de profiter d’un taux de TVA réduit à 5,5 %. Pour cela, il faut que le vendeur et l’installateur soient une seule et même personne. Toujours si les travaux concernent l’amélioration du confort de vie des personnes à mobilité réduite, il est également possible de bénéficier d’un crédit d’impôt s’élevant à 25 % du coût total des travaux, avec un plafond selon la situation familiale et fiscale.


- Sommaire Actualités -


Demande de brochures