Les aides financières pour rester chez soi plus longtemps : comment s’y retrouver ?

 

Vivre le plus longtemps possible chez soi, sans avoir à déménager, est le souhait de 85% de Français. Si le contexte actuel place les mesures de soutien aux entreprises sur le devant de la scène, sachez qu’il existe aussi des aides, tant matérielles que financières ou fiscales, destinées aux particuliers dans le cadre de l’aménagement à domicile. En voici un aperçu.

Les aides financières et matérielles

L’aide la plus générale est l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA). Attribuée aux personnes en perte d’autonomie, elle est déterminée par l’équipe médico-sociale de votre Conseil Départemental. Vous pouvez en bénéficier quels que soient vos revenus, mais son montant sera modulé en fonction de votre niveau de revenus. Elle a pour but d’aider à payer les dépenses nécessaires pour rester vivre à domicile malgré la perte d’autonomie. Elle permet de financer aussi bien des prestations de services que d’achat de matériel ou de travaux d’aménagement du domicile.

Pour effectuer des travaux d’adaptation de votre logement comme la pose de volets roulants automatisés ou l’installation d’une douche à l’italienne, l’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (ANAH) peut aussi accorder une aide sur le coût total des travaux, en fonction des revenus du foyer. Elle peut aller jusqu’à 50 % du montant hors taxes des travaux engagés.

Les caisses de retraite sont également parties prenantes, en particulier pour prévenir le risque de perte d’autonomie. Elles apportent des aides financières et matérielles, par exemple pour l’installation d’équipements favorisant vos déplacements et permettant d’éviter les accidents à domicile (barre d’appui, sol antidérapant…).

Si vos revenus ont baissé avec l’arrêt de votre activité professionnelle, une option supplémentaire est l’aide au logement. Attribuées en fonction de vos ressources, du montant de votre loyer ou de vos échéances de prêt à rembourser et selon le lieu où se situe votre logement, l’Aide Personnalisée au Logement (APL) et l’Allocation de Logement Social (ALS) allègent le montant de vos frais immobiliers.

La Prestation de Compensation du Handicap (PCH) est une aide destinée aux personnes qui ont besoin d’un soutien dans la réalisation des actes de la vie quotidienne du fait d’un handicap. Elle est attribuée sous condition d’âge et de revenus et peut prendre en charge tout ou partie les dépenses liées au handicap : aide humaine, aide matérielle, aménagement du logement ou du véhicule…

*source : https://www.ifop.com/publication/85-des-francais-interroges-souhaitent-vieillir-a-domicile/

 


- Sommaire Actualités -


Sur le même thème

Rester chez soi pour bien vieillir : c’est possible !

La crise sanitaire que nous traversons a malheureusement mis en lumière une certaine la fragilité des structures d’accueil et d’hébergement collectives. Le...
En savoir plus

La domotique au service de tous

Après les voitures, les mobiles et les montres, c’est au tour des maisons de devenir digitales et connectées ! Grâce...
En savoir plus

L’installation d’un ascenseur de maison nécessite peu de travaux

  L’installation d’un ascenseur de maison Etna France nécessite peu de travaux ! Une seule contrainte : fixer l’appareil sur...
En savoir plus

Etna France la reprise !

Le déconfinement est en marche ! Nos équipes, équipées selon les normes sanitaires en vigueur et respectant les précautions et gestes...
En savoir plus

Fabriquer français : les nouveaux enjeux

Dans ces temps où un virus peut paralyser une économie désormais mondialisée et inquiéter certains de l’approvisionnement en produits fabriqués...
En savoir plus

Troubles digestifs : que faire ?

Nausées, brûlures gastriques, ballonnements… les troubles digestifs sont fréquents chez de nombreuses personnes. Toutefois, la période que nous vivons actuellement...
En savoir plus
Demande de brochures